Lumières Cendrées – Alain Louvier

480,00

Musique de chambre pour 15 instrumentistes

Conducteur et parties en version numérique en vente.

Conducteur et parties en version imprimée en location. Contactez nous

UGS : FD0764e Catégories : , ,

Description

Lumières Cendrées – Alain Louvier

Musique de chambre pour 15 instrumentistes

Création par l’Ensemble Orchestral Contemporain le 29 juillet 2021, Festival Messiaen.

Conducteur et parties en version numérique en vente.

Conducteur et parties en version imprimée en location. Contactez nous

Note de l’auteur

Œuvre écrite à la demande de Bruno Mantovani pour l’Ensemble Orchestral Contemporain, Lumières Cendrées reprend la plupart de mes recherches, approfondies depuis les années 1970, en premier lieu un langage micro-tonal personnel basé sur des échelles modales en quarts de tons.

Avec le temps, un besoin de synthèse apparaît peu à peu, clairement exprimé dans cette œuvre. Mais Lumières Cendrées comporte aussi un aspect autobiographique, comme en atteste la dédicace :

.. à tous les êtres qui ont illuminé ma vie et ne sont plus que cendres…

Au-delà de l’allusion à la Lune, couleur de cendre, mais discrètement éclairée par la Terre (sens astronomique de lumière cendrée), ce titre, au pluriel, évoquera des émerveillements d’enfant musicien, ou des éblouissements plus tardifs, à jamais imprimés dans ma mémoire.
Je n’ai pas connu personnellement tous ces êtres-devenus-cendres…certains m’ont transmis leur savoir, leur science, leurs sons…avec d’autres de ces êtres, j’ai vécu.
Beaucoup m’ont illuminé, très jeune, de leurs musiques, de leur pensée, de leur poésie.
Ainsi Beethoven m’a prêté volontiers trois notes pour débuter mon entrée dans la Nature… et très vite, ajoutant un dièse, j’ai rencontré Bartok, Grieg, Couperin ou Janacek, selon la direction du vent…

… éveil….d’impressions agréables…en arrivant à la campagne…ramages secrets…. (ces mots, ces courtes phrases, émaillant la partition, sont destinées à éclairer la poétique, donc l’interprétation) Les 24 quarts de ton arrivent assez vite dans le paysage, avec un alphabet personnel les reliant aux 26 lettres… Voilà pour le code secret….d’autres phrases sont plus explicites, évoquant des épisodes précis :

…Rome, oiseau-mystère….fugue en flashes…oiseaux anciens…lumière irisée…échelles errantes…    …récit illuminé…Licht…light…luce….lux…Liebe…les sept couleurs du soleil levant…

La lumière, présente dans beaucoup de mes titres, revêt ici des couleurs changeantes, comme la séduction précède le gris-cendre qui la recouvre.
Hommage aux « accords-couleurs » de mon maître Messiaen, que j’ose iriser de mon mode imparfait (entre majeur et mineur) ; celui de Canto di Natale (1976), ou d’Anneaux de Lumière (1983) où trônent deux pianos décalés d’un quart de ton, disposés comme un grand insecte. Lumière inconnue jusqu’alors, diffractant à l’infini les résonances des claviers… illumination totale que je ressens encore…folies campanaires…

    …. éblouissement…anneaux de lumière…fusion…spectre léger…poussières d’antiennes…

Venu des hauteurs et des profondeurs, un Chant des Cendres surgit et serpente au milieu de plains-chants furtifs, accélérés, agglomérés, désespérés… transformant secrètement le latin ancestral en mélopée improbable…
… chant des Cendres…libera me Domine…cris ultimes…nuage de cendres…
Enfin la harpe, jusqu’alors presque muette, descend comme une caresse, puis avec puissance, accordée en tempérament heptaïque, ne gardant de l’orchestre que le LA… cette égalité parfaite entre les sept notes annonce une nouvelle musique :
…draperies heptaïques…victimae paschalis laudes…Äase mors et vita…vents de cendres…
Musique du futur, plus sereine, qui bannit altérations et dissonances, dont les mélodies étranges s’unissent au souffle des cendres effaçant le passé

…lettres intimes…memento regina cancricans…

Les Cendres, seules, comprendront.

 

Informations complémentaires

Mode de livraison

Numérique en téléchargement

Difficulté

Duration

15-20 mn

Formation

Ensemble, Plus de huit musiciens

Instrument

Ensemble